Désagréments au niveau des mamelons

Pendant l’allaitement. Passées les premières semaines, l’allaitement se passe bien et vous en profitez pleinement. Voici des réponses aux petits soucis qui peuvent arriver parfois à ce stade.

Les mamelons douloureux persistant

Vérifiez la position de votre bébé au sein, la mauvaise prise en bouche du sein par le bébé est la cause la plus fréquente des crevasses.  Une petite minorité de bébé peut avoir un frein de langue trop court qui ne leur permet pas de prendre correctement le sein.

Si vous mamelons sont douloureux de manière persistante et qu’il ne s’agit pas d’une mauvaise prise en bouche ou d’un frein de langue trop court voici quelques autres suggestions :

  • Le muguet, une infection à candida peut se développer dans la bouche de votre bébé. Les signes d’un muguet sont une rougeur, des mamelons rouges et brillants, parfois des crevasses, des taches blanches et parfois des plaques blanches dans la bouche de votre bébé. Votre médecin peut vous prescrire un traitement. On pense aussi que le candida peut affecter les canaux lactifères, ce qui peut donner des douleurs dans les seins.
  • Les irritations dues aux vêtements ou au détergent utilisé pour les lessives. Très rarement, les mamelons peuvent être sensibles à la salive du bébé lors de l’introduction des solides. Si vous notez les aliments que vous avez donné à votre bébé il vous sera facile d’identifier l’intrus.
  • Une infection bactérienne, il arrive que la crevasse s’infecte, prenez contact avec votre médecin.

Une zone tendue sur le sein

Si vous remarquez une petite zone dure sur votre sein, il peut s’agit d’un canal lactifère bloqué. Essayez les conseils suivants :

  • Masser doucement et appliquer de la chaleur pour aider le canal bloqué à se vider. Vous pouvez utiliser un linge humide chaud, utiliser le pommeau de la douche.
  • Votre bébé sera plus efficace pour vous aider dans cette situation si vous lui donnez ce sein en premier. Prenez soin d’orienter la bouche de bébé de telle manière que le menton du bébé soit en face de la zone du canal bloqué.
  • Vous pouvez masser votre sein et exprimer du lait manuellement.

 

Les canaux lactifères bloqués peuvent être le résultat d’une pression, par exemple un soutien gorge qui appuie ou une pression dû à votre position la nuit.

Une plaque rouge sur le sein enflammée,des symptômes de grippe

Ce peut être les signes d’une mastite, la mastite est une inflammation du sein. Ceci peut être une complication des canaux lactifères bouchés. Votre corps va réagir comme il le ferait pour une infection : par afflux de sang. C’est cet afflux de sang qui donne cette rougeur et cette inflammation. Votre sein semble chaud et tendu, vous vous sentez misérable et fatiguée.

Les mastites semblent plus fréquentes chez les femmes très fatiguées et stressées.

Les symptômes

Il y a deux sortes de mastites :

  • les mastites non infectieuses qui sont plutôt le résultat d’une stagnation de lait, comme un canal lactifère bouché ou des problèmes de drainage du sein
  • les mastites infectieuses qui sont généralement causées par une bactérie

 

Une mastite non infectieuse qui n’est pas traitée peut dégénérer en mastite infectieuse.

Continuer l’allaitement

La mastite est souvent douloureuse, mais il est important de continuer d’allaiter car les tétées fréquentes vont :

  • permettre de bien drainer le sein
  • permettre à la mastite de guérir plus vite
  • éviter que la mastite ne se transforme en mastite infectieuse

 

Le lait du sein malade aura sans doute un goût plus salé que la normale, mais il est parfaitement sûr pour le bébé.

Le traitement

La plupart des mastites guérissent facilement avec les méthodes ci après :

  • du repos
  • boire abondamment
  • des compresses chaudes ou froides (voir la sage femme), des massages doux
  • revoir la prise en bouche du sein par le bébé (drainage incorrect ?)
  • prendre de l’ibuprofène qui diminue l’inflammation et la douleur

 

Il est très important de vous assurer que votre bébé est bien attaché au sein. Il est nécessaire que vos seins soient correctement drainés. Utilisez les techniques suivantes :

  • des tétées plus fréquentes
  • un changement de position pour mieux drainer une zone qui s’engorge
  • tirer le lait après la tétée
  • tirer le lait entre les tétées

 

La mastite infectieuse requiert un traitement rapide et efficace. La mastite infectieuse mal traitée peut dégénérer en abcès (collection de pus ). Les conseils ci dessus doivent donner des résultats en moins de 48h, au delà il est important de consulter votre médecin, lequel vous prescrira sans doute des antibiotiques adaptés. L’allaitement est généralement continué.

 

Il peut aussi être utile d’avoir un soutien gorge adapté au sein douloureux récurrent pendant l’allaitement les soutien gorge en gel gelwire permettent ce confort accru.

Les bénéfices de l’allaitement maternel

  • Le lait maternel est un liquide vivant, le lait de chaque femme est conçu sur mesure pour son propre bébé. Il contient de nombreux composants qui aide le bébé à rester en bonne santé, par exemples des anticorps qui le protège des microbes et des hormones qui l’aident à se développer.
  • Les bébés qui sont allaités ont moins souvent des infections des oreilles ou urinaires, moins de problèmes de digestion ou d’infections respiratoires.
  • Les bébés allaités ont moins de chances d’être en surpoids plus tard dans la vie
  • Il y a moins d’eczéma chez les bébés allaités nés de famille avec des soucis d’allergie
  • l’allaitement réduit le risque de développer certains cancers de l’ovaire et du sein.
  • Les mamans qui ont allaité ont un risque diminué de fracture de la hanche et de diabète
  • L’allaitement aide l’utérus à retrouver sa taille initiale après la naissance
  • l’allaitement ne pollue pas la nature

Les bébés naissent avec l’instinct de téter, les mamans sont programmées pour fabriquer du lait. Malheureusement en France peu de jeunes mères ont eu la chance de rencontrer des femmes qui allaitent durant leur vie. Si vous manquez d’assurance, si vous avez besoin de conseils et d’information, lisez les sections allaitement de notre site et rejoignez un groupe de mères pour échanger des informations et ne pas vous sentir seule.

pour tirer votre lait de la manière la plus efficaces achetez un tire-lait électriques

Comment sa marche en pratique l’allaitement?

Ou comment le corps de la maman sait quand et comment produire du lait

Les femmes produisent du colostrum, ce lait très spécial du début d’allaitement, dès le milieu de la grossesse et pendant les premiers jours qui suivent la naissance.

Juste après la naissance, les hormones de la grossesse diminuent et la prolactine (l’hormone de la lactation) est produite en quantité. La montée de lait arrive au bout de quelques jours et prend la place du colostrum.

Le lait est fabriqué tout naturellement après la naissance, le processus répond au schéma hormonal adapté de la mère

 

Le réflexe d’éjection(ce qui fait couler le lait)

Lorsque votre bébé commence à téter votre sein, une autre hormone, l’ocytocine est libérée. Cette hormone provoque des petites contractions autour des glandes qui fabriquent le lait et autour des canaux qui poussent le lait vers le mamelon et donc vers la bouche de votre bébé. Ce mécanisme s’appelle le réflexe d’éjection du lait, l’hormone ocytocine permet aussi de contracter votre utérus qui revient ainsi plus vite à sa taille initiale.

Au cours d’une tétée il y a en général entre 3 ou 4 réflexes d’éjection ; certaines femmes les ressentent, mais en  général on ne les ressent pas.

 

les tétées fréquente:

La production de lait est stimulée par le prélèvement du lait, c’est à dire par le bébé qui tète le lait ou par le fait de tirer le lait.

L’estomac des bébés est très petit au début, ils ont besoin d’être nourris souvent et ceci permet aussi d’établir votre production de lait.

Après quelques temps, votre bébé et vos seins seront en harmonie, votre production de lait sera exactement en phase avec les besoins de votre bébé. Si bébé augmente sa demande au sein, le sein répond naturellement en augmentant sa production. Plus votre bébé a besoin de lait et donc plus il boit de lait et plus vos seins fabriquent de lait.

Les changements de votre lait

La quantité de gras de votre lait augmente lorsque vos seins sont drainés. Ça veut dire que plus vos seins sont « vides » plus la quantité de gras est importante et donc plus les seins sont « pleins » et moins la quantité de gras est importante. Les bébés qui tètent efficacement obtiennent exactement le lait dont ils ont besoin dans des proportions parfaitement en adéquation avec leurs besoins. Ne vous inquiétez donc pas pour savoir si votre bébé reçoit assez de lait de début de tétée (non gras) et assez de lait de fin de tétée (lait gras).

Pour acheter un tire-lait sur notre site cliquez ici

La préparation à l’allaitement

Votre corps se prépare tout seul, vous allez devenir maman et ça ce n’est pas si simple

Si vous avez décidé ou projeté de nourrir votre bébé au biberon il vous faudra acheter l’équipement nécessaire pour être prête.

Si vous avez décidé ou projeté d’allaiter vous avez juste besoin de savoir que votre corps se prépare à cela tout seul.

Pendant la grossesse vous nourrissez votre bébé via le cordon ombilical. Vous prenez certainement soin de vous nourrir correctement  mais vous ne vous souciez pas de savoir si votre bébé est assez nourrit par votre cordon.

Pendant ce temps vos seins se préparent à assurer les besoins de votre bébé pour et après sa naissance. Ils se transforment lentement en une petite usine à fabriquer du lait, prête à fonctionner dès l’arrivée du bébé, et que vos seins soient gros, petits, ronds ou pointus. C’est valable chez 100 % des futures mères.

Vous ne verrez probablement pas le début de la production de lait pendant votre grossesse, pourtant elle est bien là. Le premier lait que l’on appelle colostrum ressemble plus à du beurre fondu. Parfois il coule un peu, parfois pas. Il est inutile de faire sortir du colostrum sauf si bien sur vous voulez voir à quoi il ressemble.

 

Certaine maman préfère avoir recours a des tire lait

Combien de temps faut il allaiter ?

La durée de l’allaitement dépend de la mère et de son bébé. Idéalement l’OMS recommande 6 mois d’allaitement exclusif puis la poursuite de l’allaitement aussi longtemps que maman et bébé sont d’accord

Vous pouvez allaiter aussi longtemps que vous et votre bébé avez envie de le faire.

Arrêter l’allaitement est une décision importante, il est utile d’avoir les bonnes informations et le soutien adéquat pour mener à bien le sevrage de votre bébé

L’allaitement exclusif (sans autre apport de nourriture ou boisson) est recommandé pour les six premiers mois de bébé.

Ensuite vous pouvez poursuivre l’allaitement en complément d’aliments solides aussi longtemps que vous et votre bébé le souhaitez.

Chaque jour d’allaitement fait la différence pour vous et votre bébé.

Vous n’avez pas besoin de décider de la durée de votre allaitement pendant votre grossesse ou après la naissance de votre bébé. De nombreuses mères continuent d’allaiter leur bébé à la reprise du travail et n’avaient pas prévu de le faire. Certaines autres sèvrent leur bébé ou pratique l’allaitement mixte.

Combien de temps faut-il allaiter pour profiter des bénéfices?

Plus longtemps vous allaiterez plus longs seront les effets bénéfiques sur votre bébé

Le plus important est de faire ce que vous pensez juste pour vous et pour votre bébé. Poursuivre l’allaitement aide à réduire les risques d’intolérances aux aliments et continue à protéger bébé des infections, ceci est valable que votre  bébé ait 4 mois ou 2 ans.

L’organisation mondiale pour la santé recommande d’allaiter pendant les deux premières années et plus. Plus longtemps vous allaiterez, plus longs seront les effets sur votre santé et celle de votre bébé.

De nombreuses mères retournent travailler et continuent d’allaiter. Les mères qui continuent d’allaiter en reprenant le travail disent que l’allaitement est un moyen de rendre ce changement de rythme plus facile à la fois pour elles et pour leurs bébés. Dans la journée, la nounou donne du lait tiré ou du lait en poudre au bébé. La mère conserve les tétées du matin, du soir et des jours libres.

Allaiter ce n’est pas simplement remplir un bébé avec du lait. Il a de nombreux facteurs dans la relation d’allaitement, à la fois pratiques, physiques et émotionnels.

Parlez en, et pas seulement avec votre famille ou amis, qui même s’ils sont bien intentionnés n’ont pas toujours une vision objective et globale de la situation que vous vivez. Prenez contact avec une association d’allaitement ou une consultante en lactation pour avoir un avis et un soutien impartial.

Commencer les solides

Ce n’est qu’à 6 mois que le corps d’un bébé est prêt à découvrir des aliments solides. Il sait alors s’asseoir, attraper des objets dans ses petites mains et les porter à sa bouche. L’introduction des solides devient facile et naturelle à ce stade, offrez de aliments nutritifs et adaptés à l’âge de l’enfant et laissez le progresser à son rythme.

 

Des tire-lait électriques sont disponibles sur la boutique de féminin-maternel.

Comment tirer le lait

shutterstock_276890279A la main, avec un tire lait électrique ou avec un tire lait manuel, comment faire ?
Tirer son lait, c’est recueillir votre lait maternel pour que quelqu’un d’autre puisse nourrir votre bébé avec votre lait, en utilisant une tasse ou un biberon.

Vous pouvez souhaiter tirer votre lait pour :
donner votre lait à votre bébé qui ne peut pas téter directement au sein
donner votre lait à votre bébé qui est gardé par une personne pendant votre absence
lors de certaines difficultés d’allaitement

Il y a trois façons de tirer son lait :
l’expression manuelle (on utilise ses mains)
avec un tire lait manuel
avec un tire lait électrique (voir tirer son lait avec un tire lait électrique)

Peut être devriez vous essayer plusieurs méthodes avant de trouver celle qui vous convient le mieux. Aucune méthode n’est aussi facile que la succion du bébé directement, vous aurez sans doute besoin de temps pour maitriser la technique qui marche pour vous.
Première chose importante : lavez vos mains soigneusement avec du savon et de l’eau, puis séchez les avec une serviette propre. Toutes les pièces de votre tire lait doivent être propres, si votre bébé est hospitalisé, les éléments de votre tire lait doivent être stérilisées (ébullition dans l’eau pendant 20mn puis égoutté sur une serviette propre).
Il existe différentes techniques pour favoriser l’écoulement du lait

  • prenez une douche ou un bain chaud pour vous relaxer
  • appliquer une serviette chaude humide sur vos seins
  • installez vous dans un endroit calme et à l’abri des regards indiscrets, utiliser la technique de respiration lente et profonde. Relaxez vous.
  • Installez vous près de votre bébé ou pensez à lui, ayez une photo de votre bébé ou un vêtement qu’il a porté
  • Prévoyez des flacons propres pour recueillir le lait.
  • Comment masser le sein
  • Soutenez délicatement votre sein avec une de vos mains
  • Massez doucement votre sein en faisant des petits cercles qui partent de la base du sein vers le mamelon pendant 2 à 3 minutes
  • Certaines femmes trouvent que de penser à leur bébé les aident à obtenir un reflexe d’éjection, d’autres femmes préfèrent regarder la télévision ou lire un bon livre.

 

Pensez aussi à vous nourrir correctement et à boire à votre soif. Le régime d’une femme qui allaite ne doit pas être différent, mangez simplement correctement.

La conservation du lait

Le lait maternel exprimé doit être conservé de manière hygiénique et réfrigéré. (Voir conservation du lait maternel)

Le lait maternel protège les bébés de beaucoup de maladies et cette protection dure souvent longtemps. L’allaitement est également bénéfique pour la santé des femmes.

L’allaitement devrait idéalement être poursuivi sans aliments ou boisson de complément pendant les 6 premiers mois de la vie de l’enfant, et continué aussi longtemps que la mère et l’enfant le souhaite après la diversification alimentaire.

La consommation d’alcool pendant la grossesse

shutterstock_125434265Vous pensez sans doute qu’un petit verre de temps en temps ne peut pas faire de mal ? Et bien sachez que l’alcool et la grossesse ne font pas bon ménage et il est fortement conseillé de ne pas en consommer lorsque vous êtes enceinte pour être sure de ne pas faire de mal à votre bébé.

Sachez bien qu’il n’y a pas de quantité acceptable ni de bon moment pour consommer de l’alcool durant la grossesse. Rappelez-vous, tout ce qui va dans votre corps va affecter votre bébé !

Quelles en sont les conséquences sur mon bébé?

Lorsque vous buvez de l’alcool et que vous êtes enceinte, celui ci traverse rapidement et facilement le placenta. En effet, l’alcool que vous consommez affecte rapidement le bébé via le sang. Le bébé n’est pas capable de « gérer » l’alcool et cela peut affecter son développement.

Si vous buvez de l’alcool pendant votre grossesse, vous risquez de donner naissance à un bébé atteint de « l’ensemble des troubles de l’alcoolisation fœtale » (ETCAF) plus connu sous le nom du syndrome d’alcoolisme fœtal. Il désigne un ensemble de troubles à la fois physique, comportemental et mental. Les bébés atteints de l’ETCAF peuvent être prématuré, de faible poids et avoir des malformations au niveau du visage.

Combien d’alcool est considéré comme trop pendant la grossesse

Des études ont montré que des enfants nés de mères n’ayant bu qu’un verre par jour durant leur grossesse pouvaient développer des problèmes de comportement ou d’apprentissage. Encore une fois, il n’est pas conseillé d’en consommer lorsque vous enceinte.

Si toutefois, vous souhaitez continuer à en consommer, il ne faudrait pas boire plus de 1 à 2 unités d’alcool une à 2 fois par semaine et ne pas se retrouver dans un état d’ébriété avancé afin de protéger votre bébé. Attention, le type d’alcool consommé ne fait aucune différence, ce sont les unités consommées qui importe.

En général, plus de 6 unités d’alcool par jour implique une très forte chance d’avoir un bébé souffrant du syndrome d’alcoolisme fœtal. Mais personne ne peut dire avec certitude la quantité d’alcool qui cause l’ETAF. Cela signifie qu’il n ‘y a pas de quantité d’alcool sans risque pour votre grossesse. La majorité des professionnels de santé conseillent l’abstention totale.

Pour information : Les unités d’alcool

  • 1 unité d’alcool = 10g d’alcool, ce qui correspond à :
  • 25ml d’un spiritueux (alcool) comme la vodka, le gin… approximativement 175ml d’un verre de vin ou de champagne
  • Une pinte de bière
  • 55ml de liqueur comme le baileys

Vitamines et compléments alimentaires pendant la grossesse

shutterstock_256540945Pendant la grossesse, vous avez besoin de plus de fer, d’acide folique, de calcium et de phosphore. Si vous mangez sainement,  vous n’aurez pas besoin d’effectuer de changements majeurs lors de votre grossesse mais certains nutriments sont particulièrement importants. ! Ils vous aideront à produire plus de sang et à construire les os de votre bébé. Généralement vous pouvez obtenir ces nutriments dans votre alimentation par les viandes, les légumineuses, les pois, les produits laitiers, les pains aux céréales…

L’acide folique, la vitamine D, le calcium & le fer sont des éléments essentiels pour une grossesse en toute sécurité.

L’acide folique

Qu’est ce que c’est ? L’acide folique est une des vitamines du groupe B essentielles à la croissance de votre bébé. En effet, cette vitamine est indispensable pour le développement du cerveau, du crâne et de la colonne vertébrale de votre bébé lors des 1ères semaines de grossesse.

Il est fortement conseillé aux femmes enceintes de prendre tous les jours des multivitaminés contenant 0,4 mg d’acide folique jusqu’à la 12ème semaine de grossesse. (Attention : il n’est pas recommandé de consommer plus d’1 mg d’acide folique par jour sans l’avis d’un médecin). Il est également important de consommer davantage d’aliments riches en acide folique tels que : les légumes verts (brocolis, épinards, choux de Bruxelles et petits pois par exemple), le riz complet, les pains aux céréales complètes…

Avant de tomber enceinte, vous pouvez commencer à prendre quotidiennement des vitamines contenant de l’acide folique et lors des 3 premiers mois de grossesse pour réduire les risques d’anomalies du tube neural qui peuvent entrainer à la naissance des troubles neurologiques pour le bébé. (Ex : spina bifida)

Si vous avez déjà eu des problèmes d’ATN (Anomalie du tube neural) lors de votre précédente grossesse, que vous faites du diabète, de l’épilepsie ou de l’intolérance au gluten ; il se peut que vous ayez à prendre des doses plus élevées d’acide folique. Parlez-en à votre médecin.

Vitamine D et le calcium

La vitamine D est recommandée pour les femmes enceintes et allaitant à raison de 0,01 milligramme par jour. Elle va aider à absorber le calcium contenu dans les aliments nécessaire à la construction des os et au bon fonctionnement du système immunitaire. En consommant suffisamment de calcium, vous contribuerez aussi à la santé de vos propres os et de vos dents !

Où trouver de la vitamine D ? La vitamine D est naturellement présente dans peu d’aliments (œufs et poissons huileux par exemple) et en plus petite quantité dans le beurre et la margarine. La majeure partie de la vitamine D est produite dans la peau lorsqu’elle est exposée au soleil. Selon les dernières informations il semble que l’exposition au soleil ne suffise pas à couvrir nos besoins en vitamine D.

Le fer

Beaucoup de femmes débutent leur grossesse avec un taux de fer bas ou une légère anémie. Les résultats de la prise de sang effectuée lors de votre première visite, permettront à votre médecin de vous prescrire des compléments en fer si tel est votre besoin. Vous aurez besoin de fer pour assurer la croissance normale de votre bébé (notamment pour le développement du cerveau de bébé) et le fer est important pour renforcer le sang. Mais attention aux excès ! Consommer des aliments riches en fer peut vous aider à éviter de prendre de compléments de fer qui peuvent causer des constipations et qui interfèrent avec l’absorption d’autres nutriments. Demandez conseil à votre médecin.

Les aliments riches en fer La viande rouge, les haricots rouges, le pain, les œufs et les légumes verts sont des aliments riches en fer. Ajoutez-les à votre alimentation !

Les proteines

Tout au long de votre grossesse, vous allez avoir besoin de plus de protéines pour le développement de votre bébé. Les nutriments des protéines renforcent les muscles et vous protège des infections. Les protéines se trouvent principalement dans la viande, le poisson, la volaille, les haricots et les produits laitiers.

Hydrates de carbonnes

Ils vous apportent plus de la moitié des calories dans votre alimentation. Il s’agit généralement des sucres et des féculents qui sont les sources principales d’énergie. Vous pouvez les trouver dans les céréales et dans les légumes riches en féculents. Les pommes de terre et le maïs vous apportent l’énergie et les fibres. Les fibres sont également présentes dans les céréales, fruits et légumes.

Les graisses

es graisses aident votre corps à utiliser les hydrates de carbone, les protéines et les vitamines mais ont des apports en calories élevés. Les graisses devraient être de moins de 30% de vos calories journaliers. Les graisses sont soient saturées soient non saturées. Celles qui sont saturées sont présentes dans la viande et dans tous les produits laitiers, essayez dans ce cas de prendre du lait écrémé par exemple. Utilisez des techniques de cuisson sans graisses comme par exemple le fait de griller la viande.

Prendre des médicaments pendant la grossesse

shutterstock_18257989Les médicaments peuvent avoir des effets néfastes sur votre bébé, qu’ils soient prescrits ou en auto médication, de façon régulière ou occasionnelle.

Lorsque l’on parle de médicaments, on fait référence aux :

  • comprimés / cachets
  •  suppositoires
  • médicaments en spray
  •  baumes, pommades, crèmes
  •  huiles

Pendant la grossesse, votre bébé est particulièrement vulnérable aux effets des médicaments que vous pourrez prendre.  En effet, le foie de votre bébé n’est pas prêt à éliminer les médicaments que vous allez prendre. C’est pourquoi, il faut être extrêmement prudente à ce que vous prenez lorsque vous êtes enceinte.  Demandez toujours l’avis de votre médecin et de votre pharmacien.  Eviter de prendre tout type de médicaments à moins que vous ayez consulté au préalable. Ne jamais prendre une aspirine avant d’avoir consulter votre professionnel de santé car les médicaments que vous prenez vont être véhiculés jusqu’à votre bébé.  Même la prise de traitements pour les hémorroïdes ou les rhumes devrait être vue avec un spécialiste. Quelque soit le type de médicaments, ils peuvent contenir des composants ou ingrédients qui peuvent affecter votre bébé.

Prenez contact avec votre professionnel de santé avant de prendre n’importe quel médicament !

 

Gérer la fatigue :

shutterstock_275686145On vous le dira certainement, quand on devient parent le sommeil et les temps de repos sans interruption deviennent un véritable luxe. Les nuits hachées de l’après naissance n’ont rien à voir avec celles longues et paisibles d’avant.

Apprendre à reconnaître les cycles de sommeil du bébé est probablement très utile.

Les rythmes du sommeil du bébé

Les bébés ont besoin de beaucoup de sommeil, ils enregistrent beaucoup de nouvelles informations et grandissent et se développent à toute allure.

Les bébés ne connaissent pas la différence entre le jour et la nuit, cette faculté se développe progressivement au cours des premiers mois. On constate généralement un nombre élevé de réveils nocturnes entre la 4ème et la 6ème semaine de vie et la majorité des bébés font des nuits plus calmes et longues vers environ 12 semaines de vie.

Les adultes alternent sommeil léger et sommeil profond, le sommeil profond représentant environ les 4/5ème du temps. Les bébés ont on contraire un ration sommeil léger, sommeil profond qui est de 50 :50 Ils passent donc plus de temps en sommeil léger, durant lequel le réveil est plus facile.

Nous nous réveillons tous très brièvement lorsque nous passons d’un cycle de sommeil à un autre, les bébés alternent plus souvent les cycles de sommeil, environ toutes les 50 à 60 minutes. Ces réveils brefs fréquents peuvent soit inciter le bébé à se rendormir ou à se réveiller complètement.

Que pouvez vous faire pour vous

La journée peut être difficile à aborder après une nuit entrecoupée de réveils, voici quelques conseils :

  • si vous le pouvez faites une sieste dans la journée lorsque le bébé dort
  • débranchez le téléphone pendant la tétée ou la sieste
  • prenez soin de vous, mangez sainement, faites des exercices légers et reposez vous le plus possible.

 

Ne vous focalisez pas sur le ménage et les choses que vous n’arrivez pas à faire, demandez de l’aide à vos amis, votre famille.

Demandez à votre compagnon de s’occuper de votre bébé pendant quelques heures afin que vous puissiez dormir, ou demandez à votre famille de prendre le bébé pendant quelques heures afin que vous et votre compagnon puissiez dormir.

Si vous n’arrivez pas à vous reposer alors que votre bébé dort, et que vous êtes fatiguée, contactez votre médecin, cela peut être un signe de dépression postnatale.

Certains parents décident de dormir avec leur bébé, cela s’appelle le cododo, si vous décidez de pratiquer le cododo, lisez notre section cododo. Cette technique permet de préserver le sommeil des parents.